5 faits qui augmentent les risques de blessure !

De manière générale la hantise de tout sportif ayant une routine hebdomadaire bien huilée, c’est la blessure. En musculation celle-ci peut se révéler fatale pour votre progression. Mais surtout vos gains si durement acquis au fil des mois d’entraînement. J’ai donc décidé de vous présenter cinq raisons qui augmentent les risques de blessure.

1) Vous portez trop lourd et sans maîtrise

En fait si il y a bien une chose qu’il faut faire en musculation mes amis c’est bien ça : laisser son égo au vestiaire !

Combien d’entre nous on déjà porté bien plus lourd que nécessaire ? Au détriment de la technique pour manier le poids, juste parce que le voisin fait le même exercice plus lourd ? Je le vois encore à la salle aujourd’hui. Tout d’abord vous stimulez moins bien vos fibres musculaires car votre posture ne permet pas d’isoler le muscle souhaité. Ensuite vous mettez trop de poids sur vos articulations et insertions tendineuses. Maîtrisez votre mouvement et ensuite augmentez progressivement la charge.

2) Pas assez de repos

Comme nous le précisons dans cet article : L’importance d’une bonne récupération, le repos est une partie cruciale de la musculation, car en effet c’est lors de cette période que le muscle se régénère, mais que l’on reconstitue ses réserves énergétiques. Il arrive que certains débutants n’ayant pas les bons conseils, soient lâchés seuls dans la salle sans savoir quoi faire pendant leur entraînement de musculation, mais également en dehors. Il n’est donc pas rare de voir des néo pratiquants enchaîner les jours à la salle sans repos jusqu’à la rupture…

3) Vous n’êtes pas organisés

Là aussi, encore ce sont des erreurs de débutants ou de flemmards. L’importance d’organiser ses séances permet de ne pas solliciter plusieurs fois le même muscle dans la semaine car même s’il n’est pas le muscle primaire que vous souhaiter travailler il peut avoir un rôle secondaire dans un mouvement. Prenons l’exemple du triceps, si vous le travaillez spécifiquement le lundi, il est inutile de travailler ses pectoraux le mardi car il sera sollicité également. Du coup vous encourez encore un risque de blessure car ce muscle n’aura pas eu le repos nécessaire.

4) Ne pas travailler tous ses muscles

Cela tendra à créer un déséquilibre musculaire qui laissera les muscles faibles plus vulnérables. Pour les muscles agonistes/antagonistes un déséquilibre peut entraîner une blessure. Prenons l’exemple des jambes, allez savoir pourquoi les quadriceps (avant de la cuisse) sont mieux vus que les ischio-jambiers (arrière de la cuisse) qui sont souvent négligés. Malheureusement, les ischios sont utiles dans la stabilisation du genou et d’un point de vu sportif, il s’agit d’un des muscles qui aide à la propulsions lors de la course. En plus, quadriceps plus forts que des ischios favorisent l’apparition d’entorses du genou et de claquages.

5) Négliger les douleurs

Les petites gènes en musculation sont fréquentes, mais il faut savoir les interpréter. Une douleur qui arrive juste après l’exécution du série qui a semblé plus dur que ce qu’elle aurait du être est un signal d’alarme à prendre au sérieux. Le but est de ne surtout pas reproduire le mouvement qui a engendré la douleur ou la gène. Et si possible trouver un autre moyen de travailler le même muscle mais j’insiste sur le si possible ! Les majorité des blessures en musculation sont parfois plus silencieuses qu’on ne le pense et par conséquent plus fourbes.

A lire aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne perdez pas le contact

Ne ratez pas notre actualité et les conseils, inscrivez vous à notre newsletter !