Contractions musculaires, les différents types

Parlons peu, parlons bien, s’entraîner c’est bien, voir les résultats c’est très bien, mais comprendre ce que l’on fait pour mieux le répéter c’est le top ! Dans cette article je vais vous parler des trois contractions musculaires qui se produisent lorsque l’on pousse de la fonte. Ces mouvement sont : Isométrique, Excentrique et Concentrique. Nous prendrons l’exemple d’un curl biceps pour expliquer les mouvements, mais du calme je serai bref et je n’irai pas dans le détail, c’est surtout pour vous faire comprendre dans les grandes lignes les intérêts de ces contractions musculaires.

Contraction concentrique 

Elle est aussi appelée phase positive. En fait, il s’agit de rapprocher les points d’insertion d’un muscle, cela correspond à un raccourcissement du faisceau musculaire ce qui induit une contraction du muscle. Ainsi pour le curl cela correspond au moment ou on lève le poids, vous partez bras tendu et vous remontez.

Avantages :

– Augmentation de la force à partir de 5 répétitions

– Développement du volume musculaire à partir de 10 répétitions

– Meilleure endurance et tonicité à partir de 15 répétitions

Contraction excentrique

On l’appelle aussi phase négative, on éloigne les points d’insertion du muscle, c’est donc un allongement du faisceau musculaire qui induit un relâchement du muscle. Dans l’exercice de curl ça sera la phase de descente ou on part coudes pliés et on finit bras tendu, le but est de controler la descente bien évidemment.

Avantages :

– Plus grosse tension du muscle et donc meilleur travail

– Sollicite toutes les fibres

– Augmente le volume musculaire lorsque qu’il est associé à la contraction concentrique

– Développe la force

 Contraction isométrique

Alors, cette contraction se fait sans bouger les insertions musculaires, c’est à dire que les muscles se contractent sans s’étirer ou se raccourcir. Pour le curl, il s’agirait ici de retenir le poids sans bouger tout en trouvant l’angle favorable pour le travail musculaire. Il existe deux types de contractions isométriques, la totale, qui implique la tension sous une charge correspondant à 95 % ou 110 % de votre max qui dure 3 à 6 secondes ou isométrique de fatigue qui corresponds à 50 % de votre max mais la contraction sera plus longue, environ 20 secondes.

Avantages :

– Développe la force, sans augmenter la masse du muscle

– Meilleure explosivité

– tension 10 % supérieur par rapport à la contraction concentrique

Voilà, c’était assez rapide mais je tenais juste à vous parler de ces mouvements dans les grandes lignes. On développera ça prochainement et on abordera la pliométrie, ainsi que d’autres mouvement de torture, en attendant, allez me gonflez ces biceps !

A lire aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne perdez pas le contact

Ne ratez pas notre actualité et les conseils, inscrivez vous à notre newsletter !